27 mars 1917

27 mars 1917

 

Mon cher Pierre,

 

As-tu su que le général Roques avait eu une conversation d’une heure et demie avec Painlevé à la suite de laquelle il aurait reçu un commandement du côté de Prades. Ce serait bien la juste récompense de tous ses méfaits.

Bailloud, hier au soir, à propos des sous-marins, me disait qu’il y avait eu quelque chose de vrai dans la nouvelle que Beyens t’avait donnée. Un sous-marin est en effet entré dans un port, mais du nord de l’Angleterre et non de Southampton, à la voile avec le drapeau blanc. Puis, une fois dans le port, la voilure avait disparu ainsi que le drapeau, le navire avait plongé, puis disparu. On en avait conclu qu’il y avait eu deux révoltes à bord. De plus, Bailloud, d’après le ministre de la Marine, ajoutait qu’un sous-marin s’était rendu en pleine mer. Ce doit être la vérité, si cette histoire a rapport au même bateau, car on vient de me téléphoner de la Chambre que le Pothnau et un autre bateau auraient été coulés et qu’un sous-marin se serait rendu. Nous attendons confirmation. Le pauvre vieux Pothnau ! je me souviens que je l’avais visité autrefois. Il avait été à Cronstadt, et ses appartements avaient été aménagés avec luxe pour le président.

Un des secrétaires de l’ambassade de Russie disait hier à un de mes collaborateurs qui exprimait quelques craintes sur l’avenir russe : « Vous ne savez pas à quoi vous avez échappé. Rien de pire ne pourrait vous arriver que ce à quoi il fallait s’attendre avec l’ancien régime. »

Au revoir, old man.

Et


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.