13 août 1916

13 [août 1916]

 

Mon cher Pierre,

 

Matinée et journée ultra calmes. Cela sent le 15 août. Tout le monde a filé, et seuls quelques pauvres diables comme moi restent à l’attache. Aussi n’ai-je rien de particulièrement intéressant à signaler. En revanche, j’ai eu la bonne surprise de trouver ta lettre à midi.

Il faut cependant que je te signale un petit incident. Je t’ai parlé de l’instruction ouverte contre des gens ayant trafiqué avec l’Allemagne et au sujet desquels de nombreuses interventions se seraient produites très vives et très pressantes.

Tous les journaux ont reçu une invitation à se rendre à une réunion qui se tenait avant-hier dans un café pour entendre des révélations sur les « carbures de calcium » [1]. Il s’agirait là d’une affaire poursuivie par Lacave-Laplagne [2], une sorte de parlementaire véreux, et L’Œuvre de ce matin fait état de cette campagne commencée. Comme cette réunion n’avait lieu qu’à 6 h du soir, le secrétaire des Débats [3] n’a pas jugé utile d’y envoyer un reporter, d’autant plus que tout cela pue le chantage à plein nez. Je ne sais donc pas ce qui s’y est passé. Je le regrette d’autant plus que, ce matin, le rédacteur du Palais est venu me parler de cela et me disait que beaucoup de nous étaient cités dans cette affaire de carbure et, parmi eux, naturellement, le vôtre.

Comme il est plus que probable que vous n’êtes cité là que parce que gros personnages en vue, je ne te dis cela qu’à titre de simple curiosité, mais si j’apprenais quelque chose de nouveau, je te le dirais aussitôt.

Au revoir, mon vieux.

Ton affectionné

Et

 

[1] René Viviani, garde des Sceaux, met en cause Paul Lacave-Laplagne.

[2] Paul Lacave-Laplagne (1881-1982). Homme politique. Député gauche démocratique des Hautes-Pyrénées (1914-1918).

[3] Eugène Ripault (1858-19) entre au Journal des Débats le 31 décembre 1892. Rédacteur parlementaire, il devient secrétaire général en 1902.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.