24 mars 1919

            24 mars 1919

            On est au sombre aujourd’hui. Tout ce qu’on entend, tout ce qui se dit, tout ce qui se répète est plutôt fâcheux. Il y aurait eu une violente scène de Lloyd George hier à cause de l’indiscrétion commise par quelqu’un qui assistait à la Conférence [1] et qui aurait servi de point de départ à un article du Temps. Le Tigre s’est mis en colère, il a donné un ordre d’informer contre Le Temps, Le Figaro (je crois) et L’Écho de Paris. Si j’en crois un homme qui est à la censure, Wilson aurait fait chorus avec Lloyd George et tous deux auraient menacé, puisque l’on ne pouvait assurer à Paris le secret des délibérations, de demander le transfert de la Conférence dans une autre ville.

            Tout va bien sur le chemin de la paix. Ces messieurs ont du temps devant eux.

            Mais ce qui a jeté le désarroi chez tout le monde, c’est l’affaire hongroise. L’incapacité des négociateurs n’est jamais apparue encore aussi manifeste. Tout cela aurait pu être si facilement empêché.

            Ce soir, Bou… qui sortait du Sénat, est venu me faire part de ce qui s’était passé à la commission des Finances. Il y a été question, bien plus que des finances, de la situation en Orient, du moins en Ukraine. On s’y est montré très préoccupé parce que nous serions maintenant coupés de toute communication avec nos troupes et nos missions. On étudie un projet de chemin de fer par Fiume, mais en attendant qu’il soit réalisé …

            Il serait bien curieux que Clemenceau qui a tué Farcy (?) avec Langson tombât lui-même sur un autre Langson bolchevik.

            Depuis hier on prétend que Clemenceau étudie un remaniement ministériel. Une note a paru dans L’Éclair ce matin où on laissait pressentir la nomination de Jonnart à quelque poste nouveau. Régions libérées ou autre chose. On m’a dit que la combinaison déjà entrevue serait parfaitement possible de Jonnart au ministère de la Guerre.


[1] A la Conférence de la Paix du 24 mars, est créé le Conseil des Quatre composé de Georges Clemenceau, Woodrow Wilson, David Lloyd George, Vittorio Orlando, en vue de hâter la signature du traité.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.