30 août 1917

30 août 1917

 

Tu as lu les lettres du prince Georges au roi de Grèce. C’est une occasion inespérée pour Briand d’essayer de remonter le courant, et il n’y manque pas. Ses amis se répandent dans les journaux et dans les couloirs de la Chambre et font un battage énorme. Cependant, ces lettres sont la preuve de la théorie que je n’ai cessé de soutenir. Je serais bien étonné si, lorsque tu étais aux armées, je ne t’en ai pas écrit. Le couple princier a eu la plus funeste influence sur notre politique orientale. Il s’est toujours flatté de pouvoir ramener le roi à l’entente en sacrifiant Venizélos, et cet espoir a paralysé ou endormi Briand. On a jeté la suspicion sur le patriote grec qui personnifiait l’Entente, et le roi est resté le serviteur de son beau-frère. Grâce à cette « diplomatie amoureuse », nous avons perdu plus d’une année et fait trop tard une opération qui, exécutée à temps, aurait donné des résultats certains, alors qu’ils sont devenus problématiques, et nous aurait évité de nous ridiculiser dans tout l’Orient. Briand a, en effet, de quoi s’enorgueillir !

Bégouen est revenu ce matin avec une lettre autographe de Förster [1]. Tu pourras la lire demain. Il était allé parler de tout cela au bureau des renseignements à la Guerre. Là, on lui a dit que des renseignements identiques arrivaient et que peut-être la correspondance que Bégouen a écrite pour nous serait très utile à publier. Tu verras demain aussi cet article. Pernot nous dira son avis. Je regrette que Gauvain ne soit pas là, son opinion eût été intéressante à connaître.

Le grand blanc que tu verras en dernière heure est le discours de Kornilov dont je te parlais. La Censure a été formelle. C’est un tableau assez sombre de la Russie révolutionnaire et de l’état de l’armée. Il y est parlé des massacres d’officiers, etc. Du reste, je t’envoie une épreuve, tu en jugeras par toi-même.

Comme on nous l’a enlevé aujourd’hui et que, jusqu’ici, nous étions seuls à l’avoir, peut-être les autres journaux, moins favorisés que nous par la censure, seront-ils autorisés à publier demain.

Ton vieil

Et

[1] Non identifié.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.