27 août 1916

27 août 1916

 

Eh bien, mon cher Pierre, ça y est pour la Roumanie ! [1] Du reste, tu le sauras avant que ma lettre ne te parvienne. Je n’ai donc pas à insister. Depuis ce matin on est dans l’agitation, ce ne sont que coups de téléphone sur coups de téléphone. Le Cobourg [2] doit être plutôt embêté. Nous allons voir comment les Allemands vont réagir. Ce leur doit être difficile.

Je ne sais si tu te rappelles que je t’avais raconté un dîner [3] aux Ambassadeurs avec les Broglie [4] et auquel assistait également un Tchèque [5] en costume d’officier français qui partait le lendemain en mission pour la Russie. Il n’avait pas cru pouvoir me donner l’objet de sa mission. Je l’ai connu hier par le secrétaire du comité national. Il était allé là-bas pour tâcher de faire des armées avec les trois cent mille Tchèques faits prisonniers par les Russes. Je ne sais si la chose a été possible et si ces corps d’armée ont été formés. Ils trouveraient cependant tout à fait leur place contre les Bulgares et les Turcs si on craignait de les envoyer contre les Autrichiens à cause des représailles.

As-tu vu cet article très curieux de La Gazette de Francfort parlant des deux centimètres perdus sur la carte et engageant les populations à ne pas s’affoler et à rester calmes et confiantes, même si pour des raisons stratégiques il fallait restreindre le front et se replier sur d’autres positions. Cela me rappelle une conversation que nous eûmes ensemble lors de ta dernière permission et dans laquelle tu disais ne pas devoir être étonné si un beau matin on se réveillait avec personne devant soi.

Nous voici donc dans une nouvelle passe. Espérons que c’est le commencement de la dernière. Je n’ai rien de particulier à te raconter car on est tout à la discussion roumaine.

Ton affectionné

Et

Ce qui est également très significatif, c’est le bombardement de Cavalla [6] par les Anglais. Il y avait aujourd’hui une dépêche assez curieuse dans le New York Herald, annonçant que l’offensive bulgare s’était arrêtée sur l’ordre de l’empereur d’Allemagne après un avis du roi de Grèce attirant l’attention du Kaiser sur les dangers d’une invasion de la Grèce.

[1] La Roumanie déclare la guerre à l’Autriche-Hongrie.

[2] Ferdinand Ier (1865-1927), roi de Roumanie de 1914 à 1917, prince de Saxe-Cobourg-Gotha, succède à Charles Ier de Habsbourg (1839-1914) en 1916.

[3] Cf. lettre du 28 juillet 1916.

[4] Jacques de Broglie (1878-1974). Homme de lettres et historien.

[5] Il s’agit de Milan Ratislav Stefanik. Cf. lettre du 28 juillet 1916.

[6] Le 26 août 1916, des détachements anglais remontent la rivière Augista, font sauter des ponts et bombardent les forts de Cavalla occupés par les Bulgares.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *