2 août 1917

2 août 1917

 

Ne te semble-t-il pas qu’il se dessine une manœuvre assez curieuse et dangereuse pour nous. La manœuvre consisterait à démontrer que tout le monde se mettrait assez facilement d’accord, qu’une seule puissance se placerait au travers de négociations de paix, la France, avec sa revendication de l’Alsace-Lorraine. Le Journal de Genève, très innocemment je crois, a fait un article dans lequel il place l’Alsace-Lorraine comme le principal obstacle à la paix. Nous étions ce matin en train de discuter cette question lorsque Chaumeix m’est arrivé avec différents papiers de nos services de renseignements dans lesquels s’en trouve un extrait de journal disant que l’Allemagne était contrainte à la défensive à cause des ambitions de conquêtes de la France puisque la tâche de Michaelis [1] était de tendre vers la paix en garantissant la restitution de la Belgique, de la Roumanie, etc. Dans quelques mois, on dirait à la France : Vous voyez, nous sommes tous d’accord, vous seuls empêchez la solution. Il faut absolument céder.

Un officier de mes amis est passé ce matin, venant de son dépôt de Mont-de-Marsan et se rendant à Belfort au 34e. Il me parle de la pénurie d’hommes. Il n’y a plus rien que la classe 18 dans les dépôts, et c’est mince. Il me dit également qu’on lui a montré au Quai d’Orsay les plaintes des Américains qui déchantent tout à fait. Ils trouvent que nous ne faisons rien, que la licence des rues est abominable, que nous demandons trop à l’Amérique, en un mot, la lune de miel de la guerre est en train de se passer pour faire place à la lune rousse, et Lechartier, venu quelques instants après, me confirme cet état d’esprit des Yankees qui avaient cru venir dans un pays soulevé par le plus héroïque souffle et tombe sur Sodome et Gomorrhe.

[pas de signature]

[1] Georg Michaelis (1857-1936). Allemand. Juriste. Docteur en droit. Chancelier, il succède à Bethmann-Hollweg. De peu de caractère, il reste peu de temps au pouvoir, du 14 juillet 1917 au 31 octobre 1917.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *